Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

UN FINAL D 'OGRES

  • c'est pas bien de montrer du doigt Marcelle...
c'est pas bien de montrer du doigt Marcelle...

Quand à la mi-temps vous rentrez au vestiaire sur un score de 23 à rien, vous vous demandez comment ça va finir. Surtout qu'à regarder le match vous ne voyez pas comment ça peut aller mieux. On est en dehors. Il faut dire que les locaux nous attendaient de pied ferme, ils ont d'entrée montré de l'agressivité et leur envie d'en découdre. Disons le clairement, on s'est laissés asphyxier, les plus motivés ont pris le jeu à leur compte.

On est dans notre camp et on fait trop de fautes en défense. L'arbitre n'en rate aucune et nous sanctionne à tour de bras ce qui fait la joie du butteur de Nogaro. De plus quand on est sur le reculoir, on se blesse plus facilement et très vite on perd deux cadres, Gaël GANDARIAS et Maxime POLITO. On perd notre sang froid, on fait des relances hasardeuses dans nos 22 ce qui permet à l'adversaire toujours en embuscade, de marquer leur 2 essais....cadeaux!!!!!!!

 

A la reprise on garde le même tempo. On se fait sanctionner, devant jouer à 14 pendant dix minutes et le score adverse augmente encore. Et là, réveil de nos petits, le banc est rentré depuis quelques minutes ce qui casse sans doute cette espèce de spirale négative dans laquelle nous étions rentrés.

C'est Julien LASTISNERE qui va sonner la première charge à la 62ème. Sur un exploit personnel il va traverser la défense adverse et applatir entre les poteaux. Transformation Armand PHILIPPE.

L'appétit vient en mangeant dit-on, et nos avants peuvent être des ogres. Cinq minutes après ils vont collectivement remettre ça sur un maul pénétrant d'école. Ils savent bien le faire, nous arrivons à la 77ème et voilà qu'ils remettent ça. Essai sur maul pénétrant avec un ballon porté par Thomas BROCA. Des ogres je vous dis.

Le score est de  29/17 et on se dit qu'on peut prétendre au bonus défensif, mais il ne reste que trois minutes de jeu au compteur. C'est de nouveau Julien LASTISNERE qui va fendre la défense amenant avec lui les derniers défenseurs derrière la ligne. On a envie de le suivre ce JUJU !!!!!!!!!!! Il est la locomotive du jour.

Il reste une minute de jeu, on possède le ballon, nos avants vont engager des mauls que l'adverse écroulent successivement. L'arbitre sanctionne de pénalités, on se dit qu'il va bien finir par partir entre les poteaux, mais non. Et c'est Julien LASTISNERE  qui va inscrire son troisième essai. Mais le jeune arbitre, pour des raisons que lui seul connait, va le refuser et siffler la fin de ce match qui laisse bien des regrets. Au final on ramène le point bonus.

 

Et nos "espoirs" ?  Et bien ils ont fait le match inverse. Ils ont commencé par dominer de la tête et des jambes leur adverse du jour. Dès la 8ème c'est Pierrick DARTIGUELONGUE qui va ouvrir la marque. Derrière une mélée on joue vite et sur une sautée le ballon lui arrive dans les bras. Il a des appuis de dingue et slalome entre la défense sur presque 50 mètres. Entre les poteaux.

On pousse les gersois à la faute et c'est après une pénaltouche bien négociée, que Théo FRANCISCO va avancer en percutant. Rémy DELAI est au soutien et au relai, il emporte les derniers défenseurs avec lui derière l'embut. On ajoute les deux transformations de Mathieu ESPY et on arrive à un score de 14 à rien en notre faveur. Et puis plus rien.

Nogaro profite de notre baisse de tonus pour scorer. A la pause on est 8 à 14 et c'est bien.

On espère que les citrons vont redonner du jus aux noir et blanc. Il n'en sera rien. On reste sur un temps mort, on est moins vigilants et on fait beaucoup trop de fautes. On voit ainsi les gersois revenir dans le match et scorer jusqu'à nous passer devant et nous enlever même le bonus défensif.

Pourtant au vu de la première période on le méritait.